Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bono rend hommage à Bob Dylan pour les 70 ans du baladin de la beat génération




Bono — Illustration par Andy Friedman

C’est lorsque j’ai eu 13 ans que Bob Dylan a commencé à murmurer à mon oreille… un murmure rauque, aux bords irréguliers, des vérités pas trop évidentes… des idées soufflant dans le vent sur comment le monde pourrait être un meilleur endroit si nous pouvions seulement l’ôter des mains des hypocrites.

A 16 ans, Bob Dylan me murmurait à l’oreille que le véritable ennemi n’était pas la chair et le sang mais plutôt d’une nature spirituelle.

A 21 ans, le lent train de la foi ayant pris un peu trop de vitesse, je me tenais à un carrefour religieux et écoutais "Every Grain of Sand" arrêter le temps.

Pour mon mariage, à 22 ans, Bob Dylan me murmurait à l’oreille amour et infidélité.

Lorsque j’ai eu mon premier enfant à l’âge de 29 ans, Bob Dylan a écrit "Ring Them Bells" et "What Good Am I ?"

Lorsque je n’avais plus d’énergie à la fin des années 1990, je me suis accroché à Time Out of Mind.

Lorsque le monde s’est écroulé autour de deux tours brillantes, et que New York s’est fait casser les deux dents de devant, je me suis accroché à Love and Theft.

A présent, j’ai 50 ans et je comprends que j’en savais bien plus alors qu’aujourd’hui. Je reviens à la brutale réalité que "The Times They Are A-Changin’ " — mais que l’on a pas à laisser les temps nous changer.

En résumé, tout au long de ma vie, Bob Dylan a été là pour moi.

Pour continuer à recevoir les infos sur U2, le prochaine album et les dates de la tournée 2011 abonnez vous gratuitement au Google Group U2 France.

En savoir plus : AARP

Lien permanent : http://www.u2france.com/actu/article55889.html

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article