Le Top 20 des chansons de U2 - Numéo 16 - "40"

Publié le 16 Août 2010

#16 : “40″ (Live)

Il aura fallu dix minutes pour l’écrire, dix autres pour l’enregistrer, encore dix autres pour la mixer et enfin dix dernières pour l’écouter, mais comme le dit si bien Bono : “Ca n’a rien à voir avec le fait qu’elle s’appelle ‘40′.” Inspirée par les psaumes 40:1-2 et 40:2-3 et écrire spécialement pour remplir le besoin d’un titre clôturant l’album, War, “40” est apparu alors que le groupe allait être éjecté du studio. Il y avait énormément de pression en matière de temps ajouté cela à la découverte que le bassiste Adam Clayton était déjà parti pour la journée, au lieu de le rappeler, The Edge décida d’enregistrer et la partition à la guitare et celle à la basse. Mais assez avec la version studio et sa genèse. Bien qu’elle ait du mérite dans sa forme plus polie, “40” allait bientôt révéler sa véritable puissance en concert, comme en 2006 pour la tournée Vertigo où elle était le morceau de clôture.

La performance de 1983 de l’album live de , Under A Blood Red Sky, sert au mieux pour illustrer comment ce morceau a pris vie.“Chantez avec moi. Voici ‘40’ !”, crie Bono au public d’Allemagne de l’ouest (NDLT : notre american songwriter s’est un peu emmêlé les pinceaux mais on lui pardonne, Red Rock n’est pas en Allemagne de l’Ouest mais dans le Colorado, si ma mémoire est bonne...). Les paroles simples et une mélodie hypnotisante, il y a une qualité pulsante ajoutée à la performance. Alors que la chanson commence à s’éteindre, son refrain est répété jusqu’à n’en plus finir : “How long to sing this song ?”. Bono est le premier à abandonner, l’accompagnement instrumental continue sans lui. Le prochain à partir est Clayton, suivi de peu par The Edge, tous deux ayant échangé leur instrument pour cette chanson. Dignement resté seul, Larry Mullen, Jr. est sous le feu des projecteurs. C’est sa batterie frénétique qui fait de “40” un hymne, donnant à cette chanson le contour dont elle avait grandement besoin. L’un des vrais maîtres du hi-hat (NDLT : pas musicienne pour deux sous, je sais simplement que ce sont les cymbales situées sur le côté de la batterie... mes confrères musicos confirmeront et me fileront bien le nom en français… quoi qu’en musique, l’on a souvent tendance, de plus en plus, à conserver le terme originel)), Mullen Jr. maintient un rythme constant alors que le public remplace Bono, chantant son refrain alors que le morceau s’éteint lentement. C’est un moment dingue, et peut-être l’un des meilleurs de la carrière de U2.

 

Lien permanent : http://www.u2france.com/actu/article54704.html

Rédigé par guytou 87

Publié dans #U2 ACTUALITEES

Commenter cet article